... Oui, mais avant ma dernière "trouvaille oignonée" après la purée, je fais honneur à l'invitation d'Hélène des Carottes sont cuites. Et je réponds donc, à sa demande, à ce petit questionnaire au conditionnel...

Si j'étais...
Un légume ? La courgette. Non, plutôt l'aubergine. Non, le chou blanc ou vert... Bon, mon dernier mot sera l'épinard.

Un fruit ? Alors là, fastoche, sans hésitation la pomme. J'aime tous les fruits mais la pomme, je ne saurais m'en passer. Pas une journée sans que je ne croque une pomme... "Une pomme le matin éloigne le médecin" disait ma sage Mamie.

Une épice ? La badiane. J'aime tout ce qui est anisé... et c'est très bon pour la digestion... enfin moi, j'dis ça j'dis rien.

Une herbe ? Fastoche aussi, le basilic. Petite, je récupérais les feuilles de basilic - cuites dans la sauce tomate de Maman - que mon frère laissait sur le rebord de son assiette (la goulue, qu'on m'appelait à l'époque ! Je mangeais tout ce qui passait devant mes yeux et j'aurais mangé mes poupées si on m'avait privé de repas !)

Un dessert ? Une énorme salade de fruits de saison bien colorée... avec une énorme boule de glace pour accompagner, vanille, coco, pistache, menthe-chocolat ou sorbet pamplemousse, mandarine, pomme verte, figue, cassis, etc. Sans chantilly, s'il vous plaît.

Un bonbon ? Le Dragibus, le rouge d'abord, le noir ensuite puis le rose. Les autres, je les aime moins et je les laisse... parce que, je le certifie devant témoins, ils n'ont pas le même goût !

Un chocolat ? Un noir à 70 % de cacao, pourquoi pas avec des éclats de fève de cacao. Ou alors, si vraiment il n'y a que ça, je saurais me contenter du Poulain 1848 lait noisettes et feuilleté de praliné.

Une confiture ? Oui, je me doutais qu'il y aurait une question à laquelle je ne pourrais répondre. Je les aime toutes sans exception et je ne conçois pas de n'en manger qu'une. Sachant que j'en fais une consommation excessive (2 pots par semaine... mais je progresse, j'étais à 3 il y a peu), j'en change tout le temps. Mes préférées tout de même : myrtille, figue, rhubarbe, ananas, poire, cerise.

Une cuisine ? Italienne, plus besoin d'expliquer pourquoi.

Un couvert ? La fourchette. Sans elle, va manger des spaghettis, va couper une viande ! Eh oui, indispensable fourchette !

Une boisson alcoolisée ? Le vin rouge, bien tannique et charpenté. Quoiqu'un rouge léger soit aussi agréable parfois.

Une boisson sans alcool ? La ricorée ou la tisane verveine/menthe selon le moment de la journée. Pas un matin sans l'une, pas un soir sans l'autre... avant d'aller me coucher avec les autres pensionnaires de la maison de retraite !!

Propriétaire d'un restaurant ? Un bistrot parisien, ambiance décontractée, belles assiettes, bons vins, prix doux et clients fidèles qui deviennent amis...

Sans transition, la suite.
Parce qu'il fallait bien finir un jour ce pot d'oignons frits, j'ai tenté des petits beignets de pomme de terre, directement inspirés des beignets de courgette que nous faisait Mamie. Pommes de terre et oignons frits, ça avait marché la première fois, et ça marche encore mieux comme ça :

beignet

Beignets de pommes de terre à l'oignon (doublement) frit
Pour une quinzaine de beignets :

  • 2 petites pommes de terre
  • 1 oeuf
  • 3 à 4 cuillères à soupe de farine
  • 1 grosse poignée de gruyère râpé
  • sel, poivre
  • muscade
  • 1 grosse poignée d'oignons frits

Râper les pommes de terre. Incorporer l'oeuf entier et ajouter ensuite la farine. Ajouter ensuite le gruyère râpé, l'oignon frit et assaisonner.
Dans une grande poêle à bords un peu hauts, mettre une bonne épaisseur d'huile à chauffer. Quand elle est chaude, disposer des petits tas de pâte (la taille d'une cuillère à soupe) et laisser cuire 2 à 3 minutes sur chaque face, les beignets doivent être très bien dorés. Débarrasser sur du papier absorbant pour éponger l'excédent d'huile.

beignet2

S'il en reste (vous verrez qu'on a tendance à les engloutir en les préparant), ils accompagnent très bien un bon steak.

J'oubliais. Je ne sais pas trop qui n'a pas encore eu ce questionnaire donc je passe le relai à qui le souhaite.