Après les sablés au parmesan, les tartelettes fines au parmesan, les petites crèmes au parmesan, vous commencez à saturer niveau parmesan ?

Bonne âme que je suis, j'ai tâché de vous trouver une recette qui change vraiment. Le genre de recette qui vous classe directement dans la catégorie des gens complètement farfelus qui-vont-où-chercher-tout-ça-?.
En ce qui me concerne et pour être honnête, je suis simplement allée chercher ça chez Scally. Et Scally, elle, était allée chercher ça chez Peggy, qui elle-même avait trouvé ça chez Sébastien Gaudard (ça, c'était surtout pour démontrer à mes proches, qui ont goûté la recette ci-dessous que je ne suis pas plus bizarroïde que d'autres).

Si j'étais encore une adolescente aux glandes sébacées hyperactives, prise en otage par une horde d'hormones bouillonnantes et anarchiques, je vous dirais qu'il est trop canon ce gars là. Que c'est un sacré beau gosse, voire même un gossbo, que c'est uniquement pour cette raison que j'ai acheté son livre, et que c'est quand il veut où il veut. Mais je suis désormais une femme raisonnable et posée, cas d'école en matière de sublimation, les hormones sagement rangées à leur place attendant les grandes occasions*, et si j'ai acheté son livre, c'est parce que je trouve que ce gars là, c'est un pâtissier de génie (chef pâtissier du Délicabar pour ceux qui ne le sauraient encore).

De la recette originale, je n'ai gardé que l'audacieuse association chocolat-parmesan. Pour en arriver à ceci :

choco_parmesan2

Petits chocolats fourrés à la ganache parmesan
Pour environ 15 chocolats

  • 150 g de chocolat de couverture
  • 125 g de chocolat noir (ici 64 %, à tester 70 %)
  • 30 g de parmesan
  • 15 cl de crème
  • 40 g de sucre
  • 40 g de beurre

Râper le parmesan sur une plaque anti-adhésive, bien étaler et mettre au four à 180°C pensant environ 10 minutes. Le parmesan doit former une grande tuile bien dorée. Laisser refroidir avant de réduire en miettes.

Casser le chocolat noir dans une casserole. Ajouter la crème et 10 cl d'eau. Laisser fondre doucement. Pendant ce temps, préparer un caramel blond avec le sucre. L'incorporer au chocolat fondu, ainsi que le beurre en parcelles et le parmesan émietté. Lisser et laisser refroidir.

Fondre les 3/4 du chocolat de couverture râpé au bain-marie. Lorsqu'il est fondu, ajouter hors du feu le 1/4 de chocolat restant râpé aussi. Remuer vivement pour faire fondre et replacer quelques minutes sur le bain-marie pour remonter légèrement la température (mais si vous avez un thermomètre et savez tempérer le chocolat comme un pro après avoir lu ceci, c'est mieux bien sûr !)
Tapisser le fond du moule à chocolats de ce chocolat fondu, tourner le moule pour que le chocolat tapisse les parois et enfin le retourner sur grille pour ôter l'excédent. Mettre éventuellement au frigo pour accélerer la prise (je n'aime pas trop, ça fait blanchir le chocolat je trouve, mais quand on est pressé...).

Quand le chocolat a pris, remplir les alvéoles de ganache refroidie, à la cuillère ou à la poche à douille. Enfin, recouvrir d'une couche de chocolat de couverture fondu. Laisser refroidir tranquillement (ou au frigo si vous avez hâte de goûter) avant de démouler.

choco_parmesan

Etonnamment, ces chocolats ne goûtent pas le parmesan. Aucun de mes testeurs n'a su reconnaître l'ingrédient inhabituel qui parfumait la ganache (cf le titre de ce post). Choupinou Sébastien sert ses éclats de choco-parmesan avec du foie gras. Mes petits chocolats à moi, je trouve qu'ils vont parfaitement bien avec un café en fin de repas.

Une belle découverte en tout cas... Mon lapin Sébastien tu es un génie ! (appelle-moi au 06.14... euh, désolée, je m'égare...)

Merci à Crevette de m'avoir soufflé l'existence de cette recette !

* Tout n'est bien sûr pas à prendre au 1er degré. Que tout le monde se rassure, tout va très bien, nul besoin de me laisser le numéro de votre sexologue ou thérapeute de couple en commentaire ;-)