Oui, aujourd'hui est un grand jour. Je me suis levée ce matin avec l'envie aussi soudaine qu'inexpliquée, de m'assumer. Tout à fait, rien que ça !
Et m'assumer, ça passe par avouer publiquement certains petits travers de ma personne. Publiquement, ici et maintenant, sur ce blog.

(Pourquoi je ne me suis pas levée avec l'envie soudaine et inexpliquée de trier mes chaussettes ou de m'épiler les aisselles ? Franchement, ç'aurait été plus simple tout de même.)

Non, mais j'ai dit que je m'assumais alors je m'assume !
Alors voilà. Il faut que vous sachiez qu'à la question "Et sinon, tu fais quoi toi pour te détendre, quand t'as du temps pour toi ?" j'avais ma réponse type "Je fais le ménage/Je blogue/Je cuisine..." (comment ça j'ai de drôles de façons de me détendre ?! Je ne vous permets pas !). Aujourd'hui, je veux répondre franchement. Qu'importe les regards réprobateurs.

Oui, moi pour me détendre, j'assouvis ma grande passion : les mots fléchés !
Il n'est pas un jour où je ne remplis pas une petite grille comme ça, hop hop hop. Oui, oh, riez, moquez-vous, allez-y, j'assume je vous dis.

Partout dans mon appartement, le sol est jonché de grilles vierges de mots fléchés arrachées systématiquement dans les journaux et magazines qui passent entre mes mains. Voici, Gala, Télé Loisirs, Le Parisien/Var Matin, Femina... je les fais toutes, les grilles de mots fléchés. Des plus simples et riquiquis aux plus ardues et immensissimes. J'ai même songé à les coller comme papier peint.

Et je ne lâche pas la grille tant que je ne l'ai pas remplie intégralement. A la lettre près. Quitte à passer 4-5-6 jours sur la même.
Psychorigide vous dites ? Mouais, pas faux !
Puis pas question de tricher ! Ah ça, non ! Dieu m'en garde, je ne me pardonnerais jamais de regarder la solution. Je veux les remplir avec la seule aide de ma petite tête et de mon esprit désormais conditionné pour les raisonnements alambiqués. TINTIN CHEZ LES SOVIETS en 4 lettres ? NIET, bien sûr! (Tintin = rien - Chez les Soviets = en Russie - Comprendre donc : RIEN EN RUSSE... NIET bien sûr !)

Je n'ai jamais su résister devant une grille. Tant qu'elle n'est pas pleine, elle m'attire. Dans les salles d'attente des médecins, je sors illico mon stylo pour corriger et/ou complèter les grilles "entamées". Même qu'avant, mon médecin, il m'en mettait de côté. Exprès pour moi, la monomaniaque des mots fléchés.

Bref, je m'égare, mais il fallait que ce soit dit : les mots fléchés, c'est mon dada.
Ben voilà, c'était pas si dur en fait ! Héhé, je vais même le répéter encore une fois, tiens.
J'adore faire des mots fléchés, et si je pouvais j'en ferais toute la journée. (Je rappelle au lecteur que j'ai bien 25 ans (oui, oui, presque 26, je sais, ça va !) et non pas 65 ans).

Rho ben, j'me sens mieux, dis donc !

Oh et puis, je suis lancée maintenant, alors...
Quand j'ai un coup de blues, pour retrouver le sourire dans la seconde, j'écoute Est-ce que tu viens pour les vacances. Ou Laissez-moi danser. Ou encore Femmes de Jean-Luc Lahaye.

Ouf, ça fait du bien ! J'vous raconte pas !

Allez une dernière et puis j'arrête.
J'adore les gaufres. Non mais vraiment. J'adore, j'vous assure ! A tel point que je pourrais me nourrir exclusivement de gaufres pendant 3 mois, à tous les repas. Sans m'en lasser une seule seconde.
D'ailleurs, c'est un peu ce qui est arrivé il y a quelques temps.

Et voilà ce que ça a donné :

2659_Gaufres

Les gaufres, collection Charlotte est une gourmande (sacrée Charlotte ;-)) aux éditions SAEP

Je voulais vous donner l'une des recettes de mon régime-gaufres. Pas facile, j'ai longuement hésité :
Du sucré ? Banana-gaufre à la mélasse ? Macarons gaufrés pistache-griotte ? Gaufre gourmande double-choc' ?
Du salé ? Gaufres de thon aux câpres et piment d'Espelette ? Gaufre Benedict ? Gaufr'itas (contraction de gaufre et fajitas pour ceux qui ne suivent pas mon esprit tordu) ?
Et puis finalement, c'est la recette de la couverture qui a gagné mes faveurs !

Tartare de saumon sur une gaufre ail et fines herbes
Pour 4 personnes

  • 2 pommes de terre
  • 1 oignon
  • 1 oeuf
  • 20 g de farine
  • 40 g de parmesan râpé
  • 60 g de fromage frais à l'ail et aux fines herbes
  • 150 g de saumon fumé
  • 400 g de saumon frais
  • le jus d'1 citron vert
  • 1 cuillère à soupe de vodka
  • 1 cuillère à soupe de poivre vert
  • 1 oignon rouge
  • 1 cuillère à soupe de câpres
  • aneth
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 pomme Granny
  • sel, poivre

Peler les pommes de terre et l'oignon et les râper. Presser les légumes râpés entre les mains au-dessus d'une passoire pour retirer l'excédent d'eau. Les déposer dans un saladier, ajouter l'oeuf, mélanger. Incorporer la farine, le parmesan et le fromage frais. Saler, poivrer.
Hacher les saumons au couteau. Peler et hacher finement l'oignon. Dans un bol, mélanger les saumons, l'oignon haché, les câpres, l'aneth ciselé, le jus de citron et la vodka. Saler, poivrer et ajouter l'huile d'olive. Réserver au frais le temps de cuire les gaufres.
Epépiner la pomme sans la peler, la couper en tranches fines (si possible à la mandoline). Arroser de quelques gouttes de vodka et réserver.
Cuire les gaufres 3 ou 4 minutes*. Servir les gaufres tièdes (éventuellement tartinées de fromage frais) agrémentées du tartare de saumon. Décorer des tranches de pomme et de poivre vert.

******

*Des conseils pour ne plus vous gaufrer lors de la cuisson des gaufres, et puis accessoirement 59 autres recettes, dans le livre !

Edit de 15h25 : J'oubliais ! J'assume aussi le fait que parfois la nuit, je rêve de fromages qui se mettent sur la tronche (voir pour preuve Le match Ricotta VS Mascarpone). Voilà, c'est tout !