Dites, ça existe des parents qui disent que leur nouveau-né est moche ?

Bon, j'ai bien connu un papa qui, découvrant sa fille à la maternité, ne pu cacher sa déception. Il trouvait qu'elle avait une tête de citron et que sur une petite fille, c'était pas vraiment joli. Mais hormis ce cas exceptionnel, je n'ai jamais vu des parents faire la tronche en voyant leur progéniture rougeaude et plissée pour la première fois, en 3D et en couleurs.

Pourtant, faut bien avouer que parfois, c'est à se demander s'ils n'ont pas des tranches de jambon devant les yeux. Non, parce qu'y a des bébés qui font franchement peur. Prenez le petit-fils de mes anciens voisins par exemple : pendant les 3 premiers mois de sa vie, il m'a foutu les jetons avec ses faux airs de Chucky.

Note aux parents : quand les personnes de votre entourage ne peuvent rien dire d'autre que Ooooh ! Mon Dieu qu'il est grand ! (ça marche aussi avec Ooooh ! Mon Dieu qu'il a de belles oreilles/mains/phalanges ! et autres grands pieds ou longs cils) c'est révélateur. Oui, votre enfant est moche, il faudra vous y résoudre et espérer que l'âge jouera en sa faveur.

J'adore les enfants, hein, c'est pas ça la question.

Alors bon, on peut trouver des circonstances atténuantes à la maman qui a durement poussé pendant des heures, et qui est sans aucun doute aveuglée par la douleur. Elle est tellement contente d'être enfin arrivée au bout de l'épreuve qu'elle s'extasierait pour un rien la pauvrette. Présentez-lui une tête de veau avec du persil dans les naseaux à la place de son enfant, elle trouverait sans nul doute qu'il est beau comme son père, si, si regarde il a tes yeux chéri.

Le papa, lui, c'est sans doute une grosse mauviette qui réalise que sa femme est sacrément forte, bien plus forte que ce qu'il a toujours pu imaginer. Et vu la violence avec laquelle elle lui arraché le bras puis une touffe de cheveux tout à l'heure en poussant, il se méfie. Vaudrait ptêt mieux pas la contrarier, elle pourrait lui mettre un pêchon. Oh oui ma choutte, il est beau notre fils ! Et toi tu es incroyablement merveilleuse. Et belle aussi. Mais si, même après 12 heures de travail. T'as jamais été aussi belle.

C'est un peu ce qui s'est passé chez nous hier. Des mois de patience, des heures et des heures d'efforts et de travail, et j'ai enfin reçu mon bébé. Aveuglée par un taux de glycémie dangereusement au-dessus des normales (cf plus bas pour comprendre), je n'ai pu que l'admirer. Sous tous les angles. Je le trouvais beau de face, beau de dos, beau de profil. Vu d'en dessous, vu du dessus, non vraiment rien à dire, il est ma-G-nifique ! Et Paulo - se remémorant sans doute les mois de terreur qu'il a traversé non sans mal pendant la conception - d'abonder dans mon sens Oh oui il est tellement beau ce bébé, bravo ma carotte râpée, tu es formidable.

Voici le faire-part de naissance :

Bonjour, je m'appelle Divin Caramel et j'ai pointé le bout de mon nez le 1er avril 2008. Je pèse quelques bons kilos de sucre et je me porte comme un charme de la 1ère à la 52ème recette. Mes parents Aurélie, Paulo (testeur officiel n°1) et les éditions Dormonval sont très heureux de ma venue au monde...

couv

Divin Caramel - Edition Dormonval

Ah ça, je vous préviens, ce livre est 100% caramel, à ne mettre dans les mains que de gourmands avertis. Pas 1 gramme d'édulcorant ! Pas un trait de Splenda ! Que du bon sucre ! La preuve en recette (allez, au hasard, plouf plouf, page 68) :

La crème caramel à l'autocuiseur
pour 6 personnes

  • 200 g de sucre
  • 75 cl de lait
  • 4 oeufs
  • le zeste d'1 orange non traitée

Préparer le caramel : verser 100g de sucre dans une petite casserole et porter sur feu moyen. Quand il commence à colorer, remuer pour uniformiser la cuisson. Lorsqu'il est ambré, ajouter 2 cuillères à soupe d'eau et remuer sur feu vif jusqu'à dissolution. Répartir ce caramel au fond de 6 ramequins.

Brosser l'orange et prélever le zeste. Le mettre dans une casserole avec le lait et porter le tout à ébullition.
Pendant de temps, fouetter les oeufs avec le sucre restant jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Lorsque le lait bout, le verser à travers une passoire fine sur le mélange oeufs-sucre et fouetter vivement.

Répartir la préparation dans les ramequins et les déposer dans un autocuiseur. Compter 20 minutes de cuisson à partir du sifflement de la soupape. Laisser refroidir avant de démouler ou d'attaquer à même le ramequin.

******

Bref, 52 recettes, des grands classiques ou des plus originales, mais toujours "divinement caramel". Moi j'dis, ça vous fait une recette par semaine pendant un an...

Il est bôôô mon fiiiiils, hein ?!