Qui a dit que les hommes étaient de profonds égoïstes bien incapables de penser à qui que ce soit avant leur propre petite et royale personne ?

Sans nul doute encore une de ces chiennes de garde moche et aigrie (l'un entraîne l'autre) qui ne s'est pas fait relever le compteur depuis des années. Une qui vit seule avec son chat, qui d'ailleurs est une chatte car on est décidément mieux entre nanas.

Mais si cette femme-là avait la chance de vivre avec un homme, elle changerait de regard sur eux. Pourquoi ? Parce qu'elle deviendrait alors le centre de toutes ses attentions du quotidien. Des petites attentions gratuites, juste comme ça, parce que l'homme en couple et amoureux, il est comme ça !

Journée-type avec un homme en couple amoureux (les exemples ci-dessous - donnés à titre purement illustratif, en aucun cas calomnieux - sont les fruits d'années d'études auprès de différents spécimens et ne sont pas destinés à attaquer une seule et même personne)

- 8h30 : vous vous levez (vous avez des horaires souples), lui est déjà parti au travail. Vous traînez vos savates jusqu'au salon et cherchez un peu partout le mot qu'il aurait pu vous laisser comme il le faisait autrefois. En vain. Vous pensez tristement qu'il vous a oublié... mais... oooooh ! Regardez sur la table basse ! Il vous a laissé des miettes de pain/de croissant/de brioche/de gâteau/de jambon-beurre (rayer les mentions inutiles). Plein ! Et si vous regardez de plus près, en penchant votre tête à 32° sur la droite, vous pourriez presque y voir un coeur. Si c'est pas trop chou !

Note : soyez à même de comprendre les diverses variantes car cette attention est la plus fréquente chez l'homme et prend des formes aussi variées que touchantes. Ainsi, il en va de même pour les "scouitch" de dentrifice sur le miroir, les poils de barbe dans le lavabo, les poils de cul dans le bac à douche...

- 8h42 : vous filez à la douche. Vous vous savonnez joyeusement en repensant à ce presque-coeur de miettes quand soudain, tandis que vos cheveux et votre corps sont recouverts d'une mousse soyeuse, le jet d'eau se glace. Ooooooh ! Il y a pensé ! Il a consciencieusement pris le temps ce matin de vider l'intégralité du chauffe-eau parce qu'il s'est souvenu de votre question d'hier soir "dis ? j'ai pas le cul un peu ramollo en ce moment ?". C'est sa façon à lui de vous répondre et de vous aider. Trop mimi !

- 8h57 : raffermie et un peu enrhumée aussi, vous filez en cuisine direction le p'tit dèj. Et là, encore une attention ! Décidément il vous a gâté ce matin coquinette ! Regardez, juste pour vous, dans ce bel évier une magnifique sculpture de vaisselle sale ! Oooooh ! ça c'est parce qu'il sait à quel point vous êtes pointilleuse sur le lavage des assiettes et à quel point vous vous sentirez mieux si vous les lavez vous-même. Il pense à votre bien-être intérieur, un peu comme un Activia... l'est trognon !

Note : là encore, l'attention peut se manifester de mille et une manières. Il peut vous laisser son linge à étendre, ses vieilles froques pourries son linge sale à ramasser au sol ou une collection de rouleaux de PéQ vides sur la chasse d'eau, tel un rébus pour vous faire comprendre qu'y en a plus... Ne croyez pas que ce sont des oublis de leur part, non, non. Ce sont de véritables attentions à recevoir comme telles.

- 19h30 : vous rentrez d'une journée de dure labeur. Lui ne devrait pas tarder non plus. Vous commencez à préparer le repas parce qu'en général il vous laisse ce plaisir, il sait que vous adorez cuisiner, il ne voudrait surtout pas vous frustrer. En plus, ce matin vous aviez fait une pâte à pizza rapido prévoyant une soirée pizza-télé-bière en namoureux. Vous l'appelez pour savoir s'il est en chemin, juste pour la pizza, la cuisson, bref. Ah non, finalement, il ne rentrera pas, il doit passer chez... Ok d'accord, il vous sent contrariée (car il est fin et à l'écoute aussi), il va donc faire le détour pour manger votre pizza garnie d'amour. Ooooh, trop choupinet ! (vous ferez la vaisselle pour le remercier)

- 00h58 : vos yeux se ferment, vous êtes explosée, le lit vous appelle mais vous l'attendez, et ce depuis 1h. Oui, vous l'attendez parce que dans la précipitation du dîner, vous avez oublié de mettre les derniers détails au point pour demain. Vous devez passer la journée tous les deux, c'est prévu depuis une bonne semaine, super programme en perspective. Il rentre enfin ! Vous attaquez direct dans le vif du sujet "alors demain on décolle d'ici à quelle heure ?" et là... surpriiiise ! On n'y va pluuuuus ! (c'est dommage d'ailleurs que vous en ayez parlé, la surprise était prévue pour le lendemain). Il est vraiment très fort, vous aviez vraiment cru que vous iriez vous dis donc ! Ah ça, jusqu'au dernier moment, vous aviez rien vu venir ! C'est trop un amour !

Et des attentions comme ça, ils en ont des milliers d'autres pour nous chaque jour que Dieu fait si on veut bien ouvrir les yeux au lieu de sans cesse nous plaindre et les taxer d'ingratitude. Il n'est que justice alors de leur rendre la pareille dès que l'occasion se présente.

Par exemple, pour remercier Paulo de sa surprise, je lui ai préparé un repas exceptionnel. Que des bons produits achetés sur le marché, cuits à la perfection et teintés d'exotisme, tout comme il aime... c'était le moins que je puisse faire en retour, non ?

DSC02757

Veau plein d'attentions au lait de coco, gingembre, asperge et pois gourmand
Pour 4 personnes

  • 400 g de sauté de veau
  • ½ botte d’asperges vertes
  • 150 g de pois gourmands
  • 4 oignons nouveaux
  • 30 g de gingembre frais
  • 1 boîte de lait de coco
  • 2 cuillères à soupe d'huile d’arachide
  • Sel, poivre

Casser la tige des asperges et les peler (assez finement, sans aller jusqu’à la pointe). Emincer finement les oignons. Peler et hacher le gingembre.

Dans un wok, chauffer une cuillère d’huile et y faire revenir les morceaux de sauté de veau. Lorsqu’ils sont bien dorés, les réserver.

Mettre la seconde cuillère d’huile et y faire revenir les oignons émincés et le gingembre haché avec une point de sel. Au bout de 2 min, ajouter les pois gourmands, saler légèrement et laisser cuire encore 2 min, toujours sur feu assez vif. Ajouter alors les asperges (coupées en deux dans la longueur si elles sont grosses), saler légèrement et laisser cuire à nouveau 2 min.   

Enfin, reintégrer les morceaux de viande puis ajouter le lait de coco. Laisser mijoter une bonne quinzaine de minutes. Les légumes doivent être cuits mais croquants, la viande bien tendre. Servir, éventuellement accompagné de riz blanc nature.

(Une recette extraite de mon dossier Spécial Fête des Mères... oui, c'est un peu tard pour en parler, je sais, mais j'étais débordéeuh !)