Ahem... Mi mi mi mi mi mi mi mi miiiiiiiii (deux-trois vocalises pour chauffer ma voix quelque peu enrouée, vous m'excusez)

Hey ! Comment ça va les gens ? Bien ou bien ? Vache, ça fait un sacré bail dis donc ! Non mais sérieux, ça va pas bien ou quoi de disparaître comme ça ? Franchement je crie au scandale ("Au scandaaaaale !"), ça mériterait limite un lynchage en bonne et dûe forme à coup de tomates cerises et de radis roses (quoi que... les radis ça doit faire un peu trop mal, faut pas pousser oh !).

Oui alors bon, on ne va pas s'étendre sur une longue série d'excuses minables, hein, on les connaît toutes et j'en trouve pas de nouvelles, originales, qui claquent bien. Juste vous expliquer que, passé un moment, entre PasLignac et moi, y a eu un clash. Ouais carrément, elle m'a trop saoulé t'as vu c'est bon vas-y wesh.
Du coup, fallait qu'on fasse un break histoire de mieux se retrouver. Et vous savez ce que c'est les breaks, ça doit durer 1 mois et puis ça dure presque 1 an. Et puis elle m'a manqué cette pipelette. Et puis j'ai eu du mal à revenir vers elle (parce que j'avais oublié mes codes d'accès à Canalblog, oui entre autre). Bah c'est pas facile, vous en conviendrez, de ravaler sa fierté "Je me suis trompée, je t'ai fait du mal, aujourd'hui je le regrette, c'est toi que j'aime, ne me quitte pas il faut oublier tout peut s'oublier (hey ! J'tiens un truc là, ça ferait une super chanson, non ?)". On a peur qu'après tout ce temps, ce ne soit plus réciproque, que l'autre de son côté soit passé à autre chose, qu'on n'ait plus rien en commun, plus rien à se dire.

En tant que reine de l'excuse en carton, je ne me suis pas faite prier pour repousser toujours plus loin ce délicat moment des retrouvailles. J'peux pas j'ai poney, j'arrive pas à digérer ce cassoulet, je me suis foulé le petit doigt, j'ai la gueule de bois, j'ai ma déclaration d'impôts à remplir (oh ! J'ai vraiment ma déclaration à remplir, heureusement que vous m'y faites penser !), j'en passe et des plus nazes.

Mais là, il fallait vraiment que je m'y remette. Parce qu'aujourd'hui, c'est mon rendez-vous annuel et virtuel avec un p'tit bonhomme qui l'aime sa Lili PasLignac, et qui compte sur elle. Et que si elle lui poste pas un petit mot en ce jour important, sa maman va la taper très fort il va croire qu'elle l'a oublié, qu'elle l'aime plus (déjà qu'en plus, à Pâques, j'ai bien senti que je l'avais déçu en lui piquant un oeuf en chocolat). Voilà donc ce qui a fini de me motiver à prendre mon courage à deux mains, à me prouver que j'ai des coui... euh, bon vous voyez ce que j'veux dire quoi !

perles_coco

Boules coco pour quand on n'en a pas trop dans le pantalon
Pour 10-12 grosses boules (ça fait beaucoup mais j'en manquais cruellement, fallait bien ça)

  • 60 g de farine de riz gluant

  • 20 g de farine de riz

  • 45 g de sucre

  • 40 g de noix de coco râpée + 2 c. à soupe pour l'enrobage

  • 8 à 10 cl de lait de coco

Mélanger tous les ingrédients dans un saladier. La pâte doit être souple et un peu collante, ajuster la farine ou le lait de coco si nécessaire pour qu'elle ne soit ni trop sèche ni trop molle.
Former 10 boules et les mettre à cuire à la vapeur (dans un panier bambou pour se la jouer couleur locale... penser à la feuille de papier sulfurisé qui va empêcher une fusion riz gluant-bambou). Compter 10-12 minutes de cuisson.
Récupérer les boules, qui ne sont plus trop des boules, et les re-rouler entre ses mains pour leur rendre leur forme de boule avant de les rouler, ces boules, dans la coco râpée.

*****

Alors, tu m'diras Axel "Beuh c'est quoi ça ? C'est pas un gâteau ! Et où j'les mets mes bougies moi ? Et puis c'est tout vert bizarre ! Etc etc".

Dis donc ? A 3 ans, t'es déjà si difficile ? - Y a plus d'jeunesse j'vous jure - Pourtant tu le sais bien petit coeur, que tatie Lili elle est bizarre. Et puis au moins, tu conviendras que c'est original pour un goûter d'anniversaire. Trouves-en une autre, toi, de tatie qui va te préparer des boules gluantes vertes, ressemblant à s'y méprendre à de la Pataprout (qui ne fait pas "prout" certes, mais tout de même) qui rendraient hystériques tous tes potes de crèche. Hein ! Hein ! Surtout qu'en plus de ça, elles sont pleines d'amour (qui ne fait pas "prout" non plus, désolée... j'y travaille pour l'an prochain, promis) et que ça, ça vaut tous les gâteaux au chocolat du monde, crois-moi.

Mon petit Axel, tatie Delphine, tonton Paulo, mes boules et moi te souhaitons un trèèèès joyeux anniversaire !

Quant à moi, je te remercie beaucoup de m'avoir permis de me réconcilier avec la PasLignac, parce qu'elle me manquait drôlement la bougresse.